mercredi, juin 1

Parce que P’tit voyageur n’est pas seul.

J’entends très souvent des parents qui voudraient que leur enfant diabétique rencontre d’autres enfants atteints de la même maladie. C’est souvent le seul enfant diabétique de leur école élémentaire, voire même du collège. Je comprends tout à fait leurs démarches.

Mains dans la mains avec son grand frère.

De mon côté, je vis dans une grande ville, et je n’ai pas ce soucis. En Mai 2012, lorsque p’tit voyageur déclare son diabète, son grand frère est en petite section de maternelle. La directrice nous confie qu’une de ses élèves de 3 ans est diabétique également.

Lorsque p’tit voyageur était en moyenne section, un copain dans sa classe a déclaré un diabète. Ma ville compte une vingtaine d’enfants diabétiques scolarisés. Du coup, p’tit voyageur ne se sent pas seul et vit très bien avec le diabète. Il a un copain qui vit la même chose et à qui il peut apprendre le fonctionnement de la pompe à insuline et plus généralement, le diabète. Il l’a dit lui-même plusieurs fois, du haut de ses 5 ans et demi, il sera diabétologue ! Pourquoi ? Parce que, selon lui, il connait déjà tout sur le diabète. Et aujourd'hui, à 8 ans, il veut être chercheur, parce que quand même ! ils en mettent du temps pour trouver un médicament pour guérir le diabète, alors, lui, il cherchera !


Comment ne pas se sentir seul lorsque personne n’est atteint de diabète de type 1 dans son entourage ?


Si vous n’avez pas la « chance » d’avoir un copain diabétique dans les environs, le mieux, surtout au moment de la découverte, est de vous tourner vers les associations. Sur le site de l’AJD (l’Aide aux Jeunes Diabétiques), il est regroupé le nom et la localisation des associations de familles avec laquelle vous pouvez prendre contact et faire des activités organisées. C’est l’occasion de partager son ressenti sur la maladie, d’être compris par d’autres parents qui vivent la même chose, et d’être écouté en dehors de l'hôpital. Ces sorties m’ont permises de voir que mon enfant pourra manger, et faire comme tous les enfants non diabétiques.


L’association la plus proche de chez moi est DIDOP. En 2012, nous avions fait une randonnée en forêt en famille, et une journée vélo le long de la Loire. Voir des ados gérer le sport, leurs glycémies, leurs hypoglycémies, et les repas décalés (le tout, sous la pluie) a été très enrichissant pour moi.


P’tit voyageur n’a jamais évoqué qu’il souhaitait rencontrer d’autres enfants diabétique, le fait de ne pas avoir connu la vie sans injection d'insuline, d’avoir un copain diabétique qu’il voit tous les jours et avec qui il joue doit certainement aider. Ce besoin est plutôt ressenti de mon côté, car pour le moment, c’est nous, parents, qui gèrons 95 % des soins de p’tit voyageur. Lors d’une sortie (quand mon fils avait 2 ans) avec l’association de famille près de chez moi, j’ai appris que l’AJD organise des séjours (colonies) pour les enfants et adolescents diabétiques, et que les parents sont les bienvenus pour y participer avec leur jeune enfant. C’était une occasion supplémentaire pour moi d’apprendre plus encore sur le « comment vivre au quotidien avec un diabète ». 


Et pour sentir encore moins seul, voici quelques personnes célèbres vivant avec le diabète de Type 1 :

Halle BERRY (actrice)
Sharon STONE (actrice)
Jean-Marie BIGARD (Comique)
Vanessa WILLIAMS (actrice dans Desperate Housewife)
Nicole JOHNSON (Miss Amerique)
Nick JONAS (chanteur du groupe The Jonas Brothers)
Therese May (première ministre du Royaume-Uni depuis 2016)
P’tit voyageur (comique, charmeur, et globe-trotteur).

Preuve que le diabète de type 1 n’est pas un frein pour mener la vie que l’on souhaite avoir !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire