Mon enfant voyage, sous insuline

Mon enfant voyage, sous insuline

15 sept. 2017

Etre maman, certes, mais être maman d'un enfant diabétique, c'est quoi ?

Si il y a bien des préjugés qu'entendent les enfants/ados/adultes diabétiques (haa, tu as mangé trop de sucre quand t'étais jeune ? hum 😒), être maman d'un enfant diabétique comporte aussi son lot de préjugés !

Je suis maman de 2 jeunes garçons.

Donc les nuits hachées menus du nourrisson, 
les biberons toutes les 3 heures, 
changer les couches,
les tonnes de lessives à faire,
les démarches pour la garde d'un bébé,
la reprise du boulot après un congé maternité, 
les urgences pour un bras cassé, 
les rentrées à l'école maternelle, 
les enfants malades,
je connais :
c'est le lot de toutes les mamans !

Mais être maman d'un enfant diabétique c'est aussi :

- atterrir  aux urgences un jour avec l'idée de repartir le soir même mais y rester pendant 17 jours,


  C'est ici que tout à commencé...


- se faire à l'idée d'injecter à son bébé/enfant de l'insuline pour lui permettre de vivre (en fait, t'as pas le choix, tu injectes et puis c'est tout !),

- reprendre les bases d'une bonne alimentation,

- se rendre à l’hôpital tous les 3 mois pour une consultation, et tous les ans pour une hospitalisation de 2 nuits, (ton employeur devra donc subir toutes tes absences),

- attendre avec impatience le RDV diabéto pour connaitre l'hémoglobine glyquée de son enfant et partager (ou pas) fièrement le résultat sur ton compte et les groupes facebook. 

- rencontrer les maîtresses de ton fils/ta fille tous les ans pour leurs parler diabète, hypo, insuline et surveillance rapprochée 😉 (mais tu devras très certainement faire des piqûres de rappels (sans jeu de mots 😄) au bout de quelques jours/mois),

- donner du sucre/du jus, des bonbons, des gâteaux à n'importe quelle heure du jour et de la nuit devant tes amis/ta famille qui ne comprennent pas toujours ce que tu fais, car ton fils/ta fille est diabétique ! Quand même, des gâteaux aux chocolat à 10h, mais il/elle est diabétique non ?!

- au restaurant refuser de prendre un "petit apéro" pour les enfants, puis faire une glycémie et courir après le serveur et demander un jus de fruit en express, s'il vous plait!

- mettre ton réveil à 2h, 5h et 7h du matin, alors que le boulot n'est qu'à 9h. (il ne fait pas ses nuits ton petit, si ? Si si...)

- avoir toujours ton téléphone portable sur toi au cas où la maîtresse/directrice t'appelles car ton fils/ta fille fait un malaise à l'école, (c'est pratique ça pour faire du bon travail en classe)

- avoir dans tes poches/manteaux/ton sac à main, du sucre et des bonbons tout ramollis, pour les éventuelles hypoglycémies, (j'en ai partout !)

- Surveiller la glycémie de ta fille/ton fils quotidiennement à 8h, 10h, 12h, 16h, 19h, 23h, 4h et plus si affinité !

- Se lever la nuit à 2h, faire un contrôle de sa glycémie, tout en étant à moitié endormie, (va falloir se rendormir après! ) le savoir en hyperglycémie, connecter ses neurones 3 secondes et réfléchir à quelle dose injecter,

- se promener avec ta fille/ton fils connecté et branché aux bras/cuisses/fesses qui peut se mettre à sonner à tout moment,

- s'entendre dire, haaaa mais il/elle ne peut pas manger de sucre alors ? Si tu savais... 😋

- connaitre le taux de glucides des bonbons/gâteaux/glaces que pourrai avoir envie ton fils/ta fille parce que oui, un enfant diabétique mange comme tout le monde ! en fait,

- faire des calculs de glucides à table, et demander les résultats aux enfants qui sont ravies de savoir additionner 20+14+18+7 de tête à 5 ans,

- devoir réveiller ta fille/ton fils pour aller à l'école, alors qu'il/elle a passé sa nuit en hypoglycémie, malgré les sucres et gâteaux avalés (de force) et qu'il/elle se réveille avec un taux de glycémie tellement élevé que même le lecteur est incapable de faire la différence entre une goutte de sang et un jus de fruit,

- avoir enrichi ton vocabulaire et placer au cours d'un même dîner les mots : bolus, insuline, cathéter, hyperglycémie, et Insulino-thérapie-fonctionnelle (à prononcer sans bafouiller pour avoir l'air de savoir de quoi tu parles),

- partir en colonie (à l'âge adulte) avec ton fils/ta fille et rencontrer des dizaines d'enfants diabétiques. Le voir jouer à la veillée "chocolat", et devoir faire des bolus toutes les 3 heures toute la nuit (c'était plus simple à mon époque quand c'était moi l'enfant !)

- devoir se justifier et expliquer pourquoi la nourriture et le sucre c'est comme un médicament pour un enfant diabétique insulino-dépendant, cela peut éviter un coma ! Désolé pour les enfants de sa classe qui le regardent manger ses 2 gâteaux au chocolat tous les jours à 10h,

- penser à prendre tous les matins pour l'école son lecteur, son cahier de glycémie, et son panier repas, 

- peser la nourriture et faire des calculs en croix (t'étais bonne toi en maths au collège ? Bah, va falloir t'y mettre alors,

- noter toutes ses glycémies, tous les jours, chaque glycémie,

- avant les départ en vacances prévoir une grosse place dans la valise pour les cathéter, réservoirs, lecteurs,  pompe et insuline,

- changer le cathéter de ton fils/ta fille tous les 3 jours alors qu'on à franchement la flemme, mais on le fait quand même, parce que c'est comme ça ! 

Une maman d'enfant diabétique ne lâche rien pour son petit !

Et vous, qu'elle est le truc qui vous saoule le plus mais que vous faite quand même ?










20 juil. 2017

HONG-KONG Jour 7 - Réveillons de NOEL 2016

Samedi 24 Décembre 2016

Encore un réveil à 9h, et comme d'habitude il nous faut 1 heure pour se préparer. A 10h, on sort pour repérer un resto pour ce soir. 
La cantine, ça va bien un peu, mais là c'est la fête quand même !

Comme on ne reste pas sur une défaite, on cherche un autre loueur de vélo. 
2 personnes viennent nous alpaguer à 200 m de leurs boutiques. Ces 2 personnes sont en concurrence, on choisira celle qui parle anglais.

Bon, on va pas se mentir, mais les vélos chinois sont comment dire... inconfortable ! Je ne changerai même pas les vitesses, vaut mieux pas d’ailleurs, si je ne veux pas dérailler et pousser mon vélo.

Nous faisons une balade de 35 km le long de la mer de Chine. 

Avec ça, t'as mal aux fesses pendant 3 semaines !


Les enfants n'y comprennent plus rien, cet été, nous avons crié pendant 2 semaines : ON ROULE A DROITE ! A DROITE ! et là on leur dit : ON ROULE A GAUCHE ! A GAUCHE !


A GAUCHE ! On a dit A GAUCHE ! On roule à GAUCHE ici !




Pendant la balade, nous trouvons une plage pour déjeuner. Ça fait du bien de s'arrêter un peu.




Ensuite, on prend la direction pour voir la structure de la rétrocession de HONG-KONG à la CHINE.





Et le long de la balade avant de retourner au magasin rendre les vélos :










Le goûter se fera dans un parc, avant de rentrer à la chambre. 
C'est le jour de la lessive. Je cherche une laverie, pensant attendre devant la machine, mais en fait, c'est une une gentille chinoise qui prendra soin de laver nos vêtements. Bon, je m'attendais à les recevoir pliés, mais non !
Pour le prix , c'est au poids ! 
Pendant ce temps, avec papa voyageur, les enfants écrivent leur cartes postales.

Il est 19h30, on part dîner. Il y a encore beaucoup de monde au centre commerciale.

C'est un resto japonnais, le menu est copieux, boisson comprise.


Très classique, mais excellent !


Après ça, le dessert ! Nous le prendrons chez un glacier (toujours à l'intérieur du centre commercial), j'avais repéré les glaces le matin !

Ça donne envie ! 

Joyeux Noël, les enfants !



C'est la veille de Noël, et il est encore tôt, alors on se promène dans le centre.




En rentrant, nous croisons des enfants et adultes qui chantent des chansons de Noël en anglais et chinois. 
Tu veux savoir comment on chante Petit Papa Noël en Chinois ? Y'a plus qu'a prendre un billet pour HK 😄

En tout cas, c'était trop mignon ! j'ai apprécié !

Retour à la chambre, on fait quelques parties de cartes et on se couche à 23h. 
C'est le réveillons de Noël, mais nous demain, on doit encore jouer les touristes !









30 juin 2017

HONG-KONG Jour 5 Grand Bouddha

Jeudi 22 Décembre 2016

Voilà une visite tant attendue. Le Grand Boudda !
Mais la journée commence mal. J'ai très mal dormi, et très peu aussi. Je me réveille avec un mal de crâne.
A 7h, petit déjeuner, fini les grasses mat' ? :(
Nous devons être arrivés pour l'ouverture afin d'éviter la foule, on se pointe donc à 8h30 pensant l'ouverture à 9h!

Y'a personne, normal, les portes n'ouvrent en fait qu'à 10h en semaine et 9h les WE seulement 😒. Je veux en profiter pour acheter des timbres mais la poste local ouvre à 10h aussi. nous reviendrons !

10h précises, nous montons dans le téléphérique. Nous avons le choix : une cabine avec sol en verre, moyennant un supplément financier évidemment, ou bien cabine classique. De toute façon, il y a du brouillard, la cabine classique fera l'affaire. (en plus, j'ai le vertige, alors ça va bien !)






Vue de la cabine


Arrivés en haut, le brouillard se dissipe, et laisse place au beau temps, on va enfin pouvoir profiter de la journée.













Il reste encore 261 marches avant d'atteindre le "Grand Bouddah" Les enfants ont compté mais vous pouvez aller re-vérifier.


On s'approche, encore quelques marches...

En gros plan ! Vous ne pourrez pas dire que vous ne l'avez pas vu !




Papa voyageur aurait-il un souci de mise au point avec son appareil, on dirait ! C'est pas très net ! (Droit de réponse de Papa Voyageur: Suggérer c'est mieux que montrer... c'est la base de l'art!)

Après ça, on redescend à pied, pour déjeuner.
A la place des téléphériques, on prendra le bus pour le retour. Ce n'est pas une très bonne idée finalement. Route de montagne = ... pour les cœurs fragiles et grosse hypo (pourtant il ne voyait pas le chauffeur conduire, nous si !)

Après tout ça, retour à Central pour prendre le plus long escalator du monde d'après le Guinness book  (c'est la "grosse" attraction là-bas apparemment), mais les escalators, ce n'est que dans un sens, il nous faudra ensuite tout redescendre à pied! Pas grave, après un bon goûter, c'est parti !

En fait il fait descente le matin et monté le soir.

En tout, il y fait (ou plutôt font car c'est une enfilade de plusieurs escalators) 800 mètres de long et il monte de 135m





Sur le retour, une rue au nom surprenant : il faut lire à l'envers. Celui qui a trouvé, me fait signe, hein !
Terrace Rednaxela !

On a déjà bien marché, mais on continue cette journée marathon, par la visite du petit temple Man Mo : 




On ne reste pas très longtemps, direction ensuite le marché de nuit en tramway pour acheter quelques souvenir pas cher, c'est d’ailleurs là que j’achèterai 2 peluches Pokémon à prix défiant toute concurrence sans négocier !






Station de métro HK, facile, c'est marqué dessus !
C'est l'heure d'aller dîner dans notre food court habituel.

Je ne me lasse pas des décors des centres commerciaux :






A demain pour une journée : comment dire.... 😖