vendredi, septembre 15

Etre maman, certes, mais être maman d'un enfant diabétique, c'est quoi ?

Si il y a bien des préjugés qu'entendent les enfants/ados/adultes diabétiques (haa, tu as mangé trop de sucre quand t'étais jeune ? hum 😒), être maman d'un enfant diabétique comporte aussi son lot de préjugés !

Je suis maman de 2 jeunes garçons.

Donc les nuits hachées menus du nourrisson, 
les biberons toutes les 3 heures, 
changer les couches,
les tonnes de lessives à faire,
les démarches pour la garde d'un bébé,
la reprise du boulot après un congé maternité, 
les urgences pour un bras cassé, 
les rentrées à l'école maternelle, 
les enfants malades,
je connais :
c'est le lot de toutes les mamans !

Mais être maman d'un enfant diabétique c'est aussi :

- atterrir  aux urgences un jour avec l'idée de repartir le soir même mais y rester pendant 17 jours,


  C'est ici que tout à commencé...


- se faire à l'idée d'injecter à son bébé/enfant de l'insuline pour lui permettre de vivre (en fait, t'as pas le choix, tu injectes et puis c'est tout !),

- reprendre les bases d'une bonne alimentation,

- se rendre à l’hôpital tous les 3 mois pour une consultation, et tous les ans pour une hospitalisation de 2 nuits, (ton employeur devra donc subir toutes tes absences),

- attendre avec impatience le RDV diabéto pour connaitre l'hémoglobine glyquée de son enfant et partager (ou pas) fièrement le résultat sur ton compte et les groupes facebook. 

- rencontrer les maîtresses de ton fils/ta fille tous les ans pour leurs parler diabète, hypo, insuline et surveillance rapprochée 😉 (mais tu devras très certainement faire des piqûres de rappels (sans jeu de mots 😄) au bout de quelques jours/mois),

- donner du sucre/du jus, des bonbons, des gâteaux à n'importe quelle heure du jour et de la nuit devant tes amis/ta famille qui ne comprennent pas toujours ce que tu fais, car ton fils/ta fille est diabétique ! Quand même, des gâteaux au chocolat à 10h, mais il/elle est diabétique non ?!

- au restaurant refuser de prendre un "petit apéro" pour les enfants, puis faire une glycémie et courir après le serveur et demander un jus de fruit en express, s'il vous plait!

- mettre ton réveil à 2h, 5h et 7h du matin, alors que le boulot n'est qu'à 9h. (il ne fait pas ses nuits ton petit, si ? Si si...)

- avoir toujours ton téléphone portable sur toi au cas où la maîtresse/directrice t'appelles car ton fils/ta fille fait un malaise à l'école, (c'est pratique ça pour faire du bon travail en classe)

- avoir dans tes poches/manteaux/ton sac à main, du sucre et des bonbons tout ramollis, pour les éventuelles hypoglycémies, (j'en ai partout !)

- Surveiller la glycémie de ta fille/ton fils quotidiennement à 8h, 10h, 12h, 16h, 19h, 23h, 4h et plus si affinité !

- Se lever la nuit à 2h, faire un contrôle de sa glycémie, tout en étant à moitié endormie, (va falloir se rendormir après! ) le savoir en hyperglycémie, connecter ses neurones 3 secondes et réfléchir à quelle dose injecter. A 2 heures du mat' quoi ! 

- se promener avec ta fille/ton fils connecté et branché aux bras/cuisses/fesses qui peut se mettre à sonner à tout moment,

- s'entendre dire, haaaa mais il/elle ne peut pas manger de sucre alors ? Si tu savais... 😋

- connaitre le taux de glucides des bonbons/gâteaux/glaces que pourrai avoir envie ton fils/ta fille parce que oui, un enfant diabétique mange comme tout le monde ! en fait,

- faire des calculs de glucides à table, et demander les résultats aux enfants qui sont ravies de savoir additionner 20+14+18+7 de tête à 5 ans,

- devoir réveiller ta fille/ton fils pour aller à l'école, alors qu'il/elle a passé sa nuit en hypoglycémie, malgré les sucres et gâteaux avalés (de force) et qu'il/elle se réveille avec un taux de glycémie tellement élevé que même le lecteur est incapable de faire la différence entre une goutte de sang et un jus de fruit,

- avoir enrichi ton vocabulaire et placer au cours d'un même dîner les mots : bolus, insuline, cathéter, hyperglycémie, et Insulino-thérapie-fonctionnelle (à prononcer sans bafouiller pour avoir l'air de savoir de quoi tu parles),

- partir en colonie (à l'âge adulte) avec ton fils/ta fille et rencontrer des dizaines d'enfants diabétiques. Le voir jouer à la veillée "chocolat", et devoir faire des bolus toutes les 3 heures toute la nuit (c'était plus simple à mon époque quand c'était moi l'enfant !)

- devoir se justifier et expliquer pourquoi la nourriture et le sucre c'est comme un médicament pour un enfant diabétique insulino-dépendant, cela peut éviter un coma ! Désolé pour les enfants de sa classe qui le regardent manger ses 2 gâteaux au chocolat tous les jours à 10h,

- penser à prendre tous les matins pour l'école son lecteur, son cahier de glycémie, et son panier repas, 

- peser la nourriture et faire des calculs en croix (t'étais bonne toi en maths au collège ? Bah, va falloir t'y mettre alors),

- noter toutes ses glycémies, tous les jours, chaque glycémie,

- avant les départ en vacances prévoir une grosse place dans la valise pour les cathéter, réservoirs, lecteurs,  pompe et insuline,

- changer le cathéter de ton fils/ta fille tous les 3 jours alors qu'on à franchement la flemme, mais on le fait quand même, parce que c'est comme ça ! 

- Répondre à sa question en le regardant dans les yeux sans pleurer : Est-ce que je n'aurais plus le diabète quand je serai adulte ? 



Une maman d'enfant diabétique ne lâche rien pour son petit !

Et vous, qu'elle est le truc qui vous saoule le plus mais que vous faite quand même ?










5 commentaires:

  1. Bravo c'est tellement vrai ! Notre vie de tous les jours parfaitement résumée :)
    Olivier

    RépondreSupprimer
  2. Ca me saoule de noter tous les résultats dans son cahier.... et se relever la nuit pour contrôler.... même si parfois je ne le fais plus..... depuis que le phénomène de l'aube à été l'explication d'une glycémie parfois haute.... en même temps avec mon ostéopathe on a revu les taux de sucre à la hausse car pour lui ( qui est Aussi diabétique) être a 120 cest pas assez.... donc je gère sacs être stressée ....

    RépondreSupprimer
  3. Je vous remerci pour votre merveilleux résumé c est tellement vrai et si explicatif , nous vivons dans un stresse quotidien et il n y que les mamans d enfants diabétiques qui puissent comprendre ça , vous m avais fais rire en tournant ca a la dérision alors que c est pas évident tout les jours , ce qui me saoule c est de debrifer les profs a chaque debut d annee pendant au moin un trimestre et aussi que je ne peux pas aller au lit sans faire une dextro a mon fils juste au cas ou non, en tout cas Bravo et bonne continuation

    RépondreSupprimer
  4. J adore votre façon de voir les choses ca m a bien fais rire lol tellement explicatif tellement vrai
    Ce qui me saoule c est de voir debrifer les instits chaque début d année pendant au moin un trimestre
    Et aussi me lever tout les jours à 1h du matin pour une petite dextro dans alarme de reveille svp lol

    RépondreSupprimer
  5. Anonyme11 octobre

    Le pire c'est se justifier au travail , car y'a pas que les mamans que ça stress, le papa également ,je le montre moins mais je le suit , pas le droit au portable au boulot car sinon on me fusille ou alors seulement en cas d'urgence .. Les patrons, chefs, encadrants en ont rien a cirer de tout ça , mais c'est notre vie de tout les jours .. Merci pour notre quotidien si bien résumé

    RépondreSupprimer