jeudi, juin 16

En route pour des vacances... seul chez mamie ! Et son 1er HI

Les 10 commandements de l’excellent
petit-fils pompiste



1 ° : Un dextro avant chaque repas, tu feras.
 : De la collation de 10h15, il se régalera.
 : Un bolus pour un repas, tu injecteras.
 : Les hypoglycémies, tu éviteras et rapidement tu re-sucreras. 
 : Un repas équilibré, avec plaisir, tu prépareras.
 : Les bulles de la pompe, tu purgeras.
 : Changer le cathéter tous les 2 jours, tu apprendras.
 : En balade, tout le matériel, tu te trimbaleras.
 : Une période de 3 heures entre chaque bolus, tu respecteras.
10° : De très bonnes vacances avec sa mamie, il profitera.

Confier son enfant à ses grands-parents pour les vacances peut paraître simple, mais avec le diabète, quelques précautions sont à prendre. Un peu de bonnes volontés de la part des grands-parents, beaucoup d'explications, et une bonne dose de confiance.

Les cousins/cousines ont passés quasiment  toutes leur vacances scolaires chez leur papy/mamie depuis leur plus jeune âge.

Grand voyageur et p'tit voyageur ont suivi le même chemin. Mais lorsque mon le plus jeune à déclaré son diabète, il avait 20 mois, c'était en Mai 2012 ; j'ai été en arrêt maladie pendant 6 mois. J'ai donc pu m'occuper de lui pendant les 2 mois de congés scolaires d'été cette année là.

L'année suivante, la crèche fermait tout le mois d'août, il fallait trouver une solution de garde pour 4 semaines et demies. Nous sommes parti en vacances en famille 3 semaines mais il restait 10 jours avant la rentrée en maternelle. Pour Grand voyageur, 10 jours avec papy/mamie étaient prévus. Mais, pouvions nous confier P'tit voyageur, qui avait 3 ans à l'époque, à ses grands-parents, avec le diabète à gérer à 450 km de chez nous ?

Combien de temps allons nous priver P'tit voyageur de vacances à la mer avec ses grands-parents et son frère à cause du diabète ?

Est-ce que le diabète sera toujours un frein à ce que nous voulons pour lui ?

La réponse fut évidente : Non, le diabète fait parti intégrante de sa vie dorénavant et ne freinera en rien nos choix ! 
Alors à même pas 3 ans, P'tit voyageur partira cette année là avec son frère à la mer chez papy-mamie !

Il fallait seulement un peu plus de préparation et d'anticipation.
Mamie avait suivi les cours à l'hôpital lors de la découverte, elle avait donc seulement des notions pour utiliser la pompe et l'alimentation.
En amont, je lui ai préparé un dossier béton, récapitulant tout ce qu'elle devait savoir et faire pour s'occuper au mieux de son petit fils.
La première fois n'a pas été facile de le laisser partir, autant du côté des grands-parents que du notre. Surtout que cette fois-ci tout ne s'est pas passé pour le mieux.

La seule chose que Mamie ne savait pas faire à l'époque était les changements de cathéters. Pas de soucis pour ça, notre prestataire de pompe se charge de former des infirmières libérales dans le secteur, et p'tit voyageur pourra passer des vacances tranquilles. 

Enfin, ça c'est pour le côté pratique, car en réalité, à chaque changement de cathéter par les infirmières, p'tit voyageur se retrouve en hyperglycémie inexpliquée sur quelques heures. Ce n'était pas un souci de cathéter bouché, ni coudé. En réalité les infirmiers ne purgeaient pas la canule dans le corps de mon fils mais dans le vide, il lui manquait donc 0.3 unités, pour un enfant de 3 ans, cette mini-dose est énorme.

Le souci, lorsque l'on ne sait pas changer un cathéter (qui doit être changé tous les 2 jours systématiquement, en cas d'arrachage, ou en cas de souci d'hyperglycémie avec acétone), c'est l'autonomie ! 
Pas de possibilité de faire de grandes balades, le stress que le cathéter s'arrache et, attendre l'infirmière, coincé à la maison. Du coup, 6 mois après une formation intensive de notre part, et 857 KT changés devant mamie et papy, ils savaient changer un cathéter les yeux fermés ! 😄

Autre souci lors de ce premier séjour, dû à une mauvaise manipulation de la pompe, la glycémie de p'tit voyageur s'envole jusqu'à HI (+ de 5 grammes/l, normalement nous sommes à 1 gramme/l dans le sang), une première pour lui qui n'est pas trop mal équilibré à ce moment là. 

Nous sommes impuissant à 450 km, au téléphone avec mamie, le SAMU demande à réveiller l'enfant, j'entends tout, papy leur dit qu'il ne se réveille pas, il est 23h, il dort depuis 3 heures déjà, c'est le début de la nuit pour lui, de longues secondes passent et puis finalement il se réveille, et direction l’hôpital, dans l'ambulance... 

Mais que s'est t-il passé ?

Plus tôt dans la journée, mamie me dit avoir sorti le réservoir d'insuline et l'a remis sans remettre le piston à fleur du réservoir. Lors du bolus du goûter et du dîner , le piston n'a pas pousser le réservoir ,et p'tit voyageur n'a pas reçu sa dose d'insuline ou tellement peu. Avant l'arrivée du SAMU, j'avais glissé au téléphone à mamie de faire un bolus malgré leur interdiction, car je savais qu'ils allaient prendre des décisions sur des heures, et je doute qu'ils savent se servir d'une pompe à insuline. Le bolus envoyé, la glycémie est redescendu tranquillement tout au long de la nuit. Sa glycémie a été testée toutes les 2 heures par les infirmières de l'hôpital de Saint-Nazaire. Plus de stress que de mal. Au petit matin, tout allait bien.

Voilà des premières vacances plutôt ratée et stressantes, mais dès les suivantes (celles de la Toussaint : 1 mois et demi après) elles ont été plus que réussies, et avec le temps c'est maintenant devenu une routine et une évidence.

Les années passent, et maintenant c'est seul avec ses cousins et amis adolescents qu'il passe l'après-midi à jouer à la plage. Un grand pas vers l’autonomie à seulement 5 ans !
En tous cas, je ne suis pas stressée de le laisser avec sa cousine, je sais qu'elle veille sur lui et ses glycémies, bien plus qu'il n'en faut :)



Je rassure tout le monde, avoir ces taux "pourris" pour un enfant diabétique, c'est assez courant, mais faut éviter quand même, hein !




encore un petit scan, p'tit voyageur ? 




Ça descend un peu, enfin !




Et bien voilà des glycémies dans les clous, après une balade au bord de mer !


Ça aurait été dommage de priver p'tit voyageur de vacances chez ses grands-parents pour quelques gouttes d'insuline, non ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire